• BONJOUR

    COMMENT ALLEZ VOUS?


    2 commentaires
  • <BL
    OCKQUOTE>
     
     
    Nous les amoureux
    On voudrait nous séparer
    On voudrait nous empêcher
    D'être heureux
    Nous les amoureux
    Il paraît que c'est l'enfer
    Qui nous guette
    Ou bien le fer
    Et le feu.
    C'est vrai, les imbéciles et les méchants
    Nous font du mal, nous jouent des tours
    Pourtant rien n'est plus évident
    Que l'amour
    Nous les amoureux
    Nous ne pouvons rien contre eux
    Ils sont mille et l'on est deux
    Les amoureux

    Mais l'heure va sonner
    Des nuits moins difficiles
    Et je pourrai t'aimer
    Sans qu'on en parle en ville
    C'est promis
    C'est écrit.

    Nous les amoureux
    Le soleil brille pour nous
    Et l'on dort sur les genoux
    Du bon Dieu
    Nous les amoureux
    Il nous a donné le droit
    Au bonheur et à la joie
    D'être deux
    Alors, les sans-amour, les mal-aimés,
    Il faudra bien nous acquitter
    Vous qui n'avez jamais été
    Condamnés
    Nous les amoureux
    Nous allons vivre sans vous
    Car le ciel est avec nous
    Les amoureux.
     
     

     


    votre commentaire
  •  

    L'échelle de l'être

    Du moment où tu vins dans le monde de l'existence, une échelle fut placée devant toi, pour te permettre de t'évader ; d'abord tu fus minéral, puis tu devins plante ; ensuite tu es devenu animal : comment l'ignorerais-tu ? 
    Puis tu fus fait homme, doué de connaissance, de raison, de foi;
    considère ce corps, tiré de la poussière : quelle perfection il a acquise !
    Quand tu auras transcendé la condition de l'homme, tu deviendras, sans nul doute, un ange :
    alors tu en auras fini avec la terrre ; ta demeure sera le ciel.
    Dépasse même la condition angélique : pénètre dans cet océan,
    Afin que ta goutte d'eau puisse devenir une mer.... 


          
    Rûmi


    votre commentaire
  • QU'EN DIS TU ?

    BISOUS


    votre commentaire
  • Elle a vingt ans c'est une fiancée
    Aux doux yeux bleus qui rêvent de l'absent
    Dans la maison c'est la petite fée 
    Qui met du ciel au cœur des vieux parents
    Il se fait tard et pour tromper l'attente
    Son violon sorti de l'écrin noir
    Va sous ses doigts jeter la note ardente
    De son amour qui fait tout son espoir

    Écoutez l'âme des violons
    Âme de rêve âme berceuse
    Les femmes inclinent leur front
    Quand la musique est prometteuse
    Chanson d'avril, chanson charmante
    Hymne des cœurs en floraison
    Les baisers des jeunes amantes
    Font rêver l'âme des violons

    Dans ce salon la douce symphonie
    L'orchestre entier frémis sous les archers
    Dans un fauteuil une femme pâlit
    Essuie un pleur dont ses cils sont perlés
    Sur son bonheur a passé la tourmente
    Elle a souffert dans son cœur délaissé
    Et la chanson que la musique chante
    Au soir joyeux l'a mainte fois bercée

    Écoutez l'âme des violons
    Chanson d'automne et de tristesse
    Voix plaintive des trahisons
    Consolant même en sa détresse
    Maudissant les amants infâme
    Ou pleurant sur les abandons
    C'est peut-être l'âme des femmes
    Qui pleure en l'âme des violons

    au..revoir..

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique