• QUI EST IL,?......

    Ce beau ténèbreux , prince en exil ?
    Un des derniers romantiques?
    Le macho de service ?
    Mystère...
    et il nous répond


    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    Qui traîne sa vie aux quatre vents
    Qui rêve d'été et de printemps
    Lorsque vient l'automne et les tourments
    Mais c'est monotone, monotone
    De me supporter depuis si longtemps
    Et la même gueule et le même sang
    Coulant dans mes veines d'un même courant
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    J'ai perdu mon cœur depuis longtemps
    Et qu'on me pardonne, me pardonne
    Si je ne sais plus que faire semblant
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    J'ai brûlé mes ailes aux soleils brûlants
    J'ai fermé ma porte, oui qu'importe
    Pour cause de rêve ou de testament
    Si je me rappelle, me rappelle
    Que la vie fut belle de temps en temps
    Je ne saurai taire pour bien longtemps
    Ce que me coûtèrent ces beaux moments
    Mais y a rien à faire, rien à faire
    Car je sais trop bien qu'au premier tournant
    Au premier sourire, au premier bon vent
    Je retomberai dans le guet-apens
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    Et j'aime la vie si je m'en défends
    Elle le sait bien cette poltronne
    Qui donne toujours et toujours reprend
    Et qu'on me pardonne, me pardonne
    Si je n'y crois plus que de temps en temps
    Je sais que personne, non personne
    N'a jamais su dire le chemin des vents
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    Et je vais ma vie au gré des vents
    Je crie, je tempête et je tonne
    Puis je m'extasie au premier printemps
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    Entre goût de vivre et goût du néant
    Entre Dieu et Diable, il faut voir comme
    Je plie, je succombe et je me repens
    Je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme
    Et je vais ma vie au gré des vents
    Et qu'on me pardonne, me pardonne
    Si je n'y crois plus que de temps en temps.
    Alain Barrière
     
     

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Septembre 2007 à 21:58
    bravo !
    Sublime texte que je redécouvre... il a une puissance nouvelle pour moi maintenant... comme l'homme change de visages, nos regards se plient aux courbes sillons du temps. Amitiés et bonne semaine à toi. Ligeia
    2
    Vendredi 14 Septembre 2007 à 08:05
    bonjour anje..
    j'espere que tu vas bien?cela fesait un bout de temps que je n'etais venue et je m'en excuse!!je t'envoie pleins de bisous de ma corse,ou il fait toujours chaud!!!amtié sorenza
    3
    Lundi 17 Septembre 2007 à 15:37
    Bonjour vous deux
    Sorenza Ligeia merci pour votre visite...je sais combien chacune d'entre nous est occupée pas besoin d'excuses Sorenza. Ligeia moi aussi j'aime ce texte fort et subtil à la fois, nous allons de découvertes en découvertes...Bises et belle semaine à vous deux***
    4
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 13:11
    toc,toc,toc...
    il y a rien quelqu'un?ou est tu?j'espere que tu vas bien?je te fais de gros bisous et tedit a tres bientot ...amitié sorenza
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :